dimanche 26 août 2018

Mémoires de Marie-Antoinette, tome 2 : « Révolution », Simsolo & Python




Titre : Mémoires de Marie-Antoinette, tome 2 : « Révolution »
Auteur : Noël Simsolo
Dessinatrice : Isa Python
Genre : Bande dessinée, historique
Maison d’édition : Glénat
Date de publication : mai 2018
Nombre de pages : 136
Note : 4/5




Quatrième de couverture :

Tout est consommé.
Je pensé à mon fils, à ma fille et à ce qu'ils vont devenir...
Et je pense à l'être aimé...


Mon avis :

Ce second tome s’ouvre sur l’affaire du collier de la reine, événement sans précédent qui jeta définitivement le discrédit sur Marie-Antoinette. Victime d’une véritable escroquerie, à compter de ce moment, les Français lui tournèrent le dos, pour la surnommer par la suite Mme Déficit. La révolte gronde, la Bastille est prise, et le peuple souhaite mettre fin à la monarchie absolue. Parallèlement à cela, Marie-Antoinette connaît diverses tragédies personnelles, dont la perte de deux de ses enfants. Malgré les pamphlets contre elle qui se multiplient, elle va prendre part à la politique du pays, tentant d’influer sur les décisions de Louis XVI. Les époux royaux vont essayer d’ouvrir le dialogue, de s’enfuir, mais rien ne pourra les sauver de leur funeste destinée.

Cet ouvrage aborde des instants célèbres de l’histoire de France, comme le serment du jeu de paume, la fuite à Varenne, l’emprisonnement du roi, son exécution, puis le jugement et la mise à mort de la reine. Malgré tous ces événements, Marie-Antoinette ne cessera de clamer son innocence face aux horreurs dont elle sera accusée. Elle restera fidèle à son époux, une mère attentive et une femme sincère.

J’ai beaucoup aimé Révolution, peut-être un peu plus que le premier tome. Les grands pans de notre histoire y sont mis en scène avec une absence de parti pris du scénariste, libre à chacun de se faire son opinion. On voit le peuple en colère, qui a faim et souhaiterait que tous les hommes soient égaux. On assiste à une profonde haine à l’encontre de la royauté, exacerbés par quelques-uns qui tirent les ficelles pour en tirer profit, et je n’ai pu m’empêcher de ressentir une forme d’empathie pour Louis XVI et son épouse, qui ne semblaient pas être de mauvaises personnes. On a plutôt l’impression qu’ils ont fait les frais des actes des rois qui les ont précédés, et qu’ils ne méritaient peut-être pas de finir ainsi.

Mémoires de Marie-Antoinette est donc une bande dessinée en deux volumes de qualité qui s’intéresse à ce pan notre l’histoire, dans laquelle nous allons croiser des hommes qui ont changé la société d’alors, comme Danton ou Desmoulins. Y sont présentés les grands moments de cette fin du XVIIIe siècle, mais on nous offre aussi – et surtout – la possibilité de découvrir la reine en tant que femme. Une œuvre bien documentée et riche en informations qui m’a séduite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire