lundi 3 septembre 2018

Innocent, volume 1, Shin'Ichi Sakamoto




Titre : Innocent, volume 1
Auteur : Shin'Ichi Sakamoto
Genre : Manga, Seinen, Historique
Maison d’édition : Delcourt
Date de publication : mars 2015
Nombre de pages : 212
Note : 4,5/5







Quatrième de couverture :

Le XVIIIe siècle est le siècle des Lumières et de la Révolution française sur lequel repose notre société actuelle. Acteur et témoin privilégié de cette période mouvementée, Charles-Henri Sanson, exécuteur des hautes œuvres de Paris, nous entraîne au long de sa cruelle existence dans une grande fresque historique.


Mon avis : 

Innocent nous relate l’existence de Charles-Henri Sanson, bourreau de la Révolution française qui a marqué l’Histoire en décapitant près de trois mille personnes, dont des figures de l’époque comme Danton, Robespierre, ou encore les époux royaux. Mais comment est-il devenu exécuteur des hautes œuvres de Paris ? C’est ce que Shin’Ichi Sakamoto va nous révéler…

Après une première page nous montrant le corps de Louis XVI sur la guillotine, une de ses mises à mort les plus célèbres, nous allons remonter le temps pour découvrir la jeunesse de Charles-Henri, dont la famille est l’objet de mépris et d’aversion, car ils sont depuis plusieurs générations exécuteurs des hautes œuvres de Paris – autrement dit, bourreaux. À cause de ses camarades et de leurs parents qui désapprouvent sa présence, il est renvoyé de l’école. Son père et sa grand-mère décident alors qu’il doit se former à la même profession que celle exercée par ses aïeux. Pourtant, tout ceci est loin des aspirations de Charles-Henri, et son père ira jusqu’à user de violence physique pour le contraindre à marcher sur ses pas.

Ce premier tome se concentre avant tout sur la psychologie du personnage et son cheminement intérieur, car il est forcé de faire un métier qui le répugne. On ressent beaucoup d’empathie pour ce jeune homme, qui a manifestement eu la malchance de naître dans cette famille qui est très loin de ses valeurs. En effet, on lui demande de tuer des gens, alors qu’il semble être un individu bon, prêt à venir en aide sur son prochain. Cette façon de penser aux antipodes de son métier va mettre en exergue la dualité qu’il vit à l’intérieur de lui, et nous allons accéder à ses rêves et à ses réflexions pour mieux le comprendre.

Les dessins sont absolument magnifiques, qu’il s’agisse des protagonistes ou des décors. Nous avons l’impression de nous plonger au cœur de la Révolution française. Le mangaka a un vrai souci des détails, aussi bien pour les graphismes que concernant les textes. Il parvient à retranscrire à merveille les émotions des personnages, et semble leur donner vie sur le papier.

L’ouvrage s’achève sur sa première mise à mort, et je suis très impatiente de lire la suite de cette œuvre. Vous l’aurez compris, j’ai adoré Innocent, qui est un presque coup de cœur. Pourquoi pas tout à fait ? Parce que ce n’est que le premier tome, et il me semble judicieux de laisser une petite marge de progression pour la notation, car je pressens que Shin’Ichi Sakamoto va frapper fort dans les volumes à venir.





12 commentaires:

  1. oh j'avoue que pour le coup je ne connaissais pas du tout

    RépondreSupprimer
  2. J'ai l'impression qu'il y a pas mal de mangas sur l'histoire de France, c'est drôle ^^ Mais là c'est un personnage un peu méconnu, intéressant ! Merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
  3. La couverture est sublime et angoissante à la fois... Je trouve super original d'axer le manga sur ce personnage important, mais finalement resté dans l'ombre.

    RépondreSupprimer
  4. Les dessins sont tellement beaux !
    J'ai le premier tome dans ma PAL depuis un moment mais toujours pas sorti ahah

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connaissais pas du tout mais le sujet est original :)

    RépondreSupprimer
  6. Je ne connaissais pas ce manga mais je pense qu'il ne me plairait pas... J'ai toujours du mal avec les histoires de roi et de révolution française du côté des riches...
    Mais en tout cas le principal c'est qu'il t'ai plu !

    Pour la perfection du crime si tu le lis je serais curieuse et contente d'avoir ton avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas du côté des riches, mais du côté des bourreaux ici :)

      Supprimer